Photo Credit: Global Diaspora News (www.globaldiasporanews.net).

[ad_1]

Source of original article: Véronique Danzé / Global Voices (fr.globalvoices.org).

[Sauf mention contraire, tous les liens renvoient vers des pages en anglais, ndlt]

En Australie, la saison des feux de brousse sans précédent n’est pas près d’atteindre son terme, après un démarrage précoce conjugué à des incendies désastreux sur une zone très étendue.

Selon les dernières estimations [fr], plus de 100 000 kilomètres carrés ont été brûlés, plus de 2 200 maisons ont été détruites, 28 personnes ont perdu la vie et d’innombrables animaux sauvages et d’élevage ont été décimés. Une évaluation récente porte le nombre d’animaux sauvages ayant péri dans les incendies à plus d’un milliard, et des centaines de milliards d’insectes seraient morts.

En marge de la vaste couverture par les médias traditionnels, les médias sociaux australiens ont été submergés par la catastrophe en cours. Twitter, Facebook et autres plateformes ont été abreuvées de messages sur les épidémies, les alertes d’urgence, les évacuations, et noyées sous les flux de mises à jour.

Les questions politiques et environnementales ont été passées au crible d’un bout à l’autre du continent.

La gestion de la crise par le Premier ministre Scott Morrison a été largement dénoncée. Scott Morrison est revenu plus tôt que prévu d’un congé familial de Noël à Hawaï après avoir été longuement critiqué dans son pays. Beaucoup ont jugé son excuse extrêmement pitoyable :

Cet homme est-il sérieux ? Scott Morrison explique que les vacances à Hawaï, c’était comme prendre “ce job de plomberie supplémentaire” un vendredi après-midi.

De nombreuses vidéos courtes ont été postées récemment sur Tiktok, un service de partage de vidéos en réseau apprécié par le jeune public. TikTok a engrangé plus de 11 millions de vues via le hashtag #ScoMo. Parmi elles, on compte celle de @onedavidofmany :

https://www.tiktok.com/@onedavidofmany/video/6769501089239665925

À son retour, le Premier ministre s’est vu reprocher son incapacité à approuver l’indemnisation des pompiers volontaires :

Il était temps…
Les pompiers volontaires de la Nouvelle-Galles du Sud (NSW) seront dédommagés, selon le gouvernement.

Il a également été fustigé en ligne pour son immobilisme et pour avoir tenu une fête de réveillon du Nouvel An à sa résidence officielle des Kirribilli dans le port de Sydney :

Je suis vraiment en rage. Et vous devriez l’être aussi.
Nous sommes sans leader et, pendant que le pays flambe, au lieu d’être le guide dont nous avons besoin et que nous souhaitons, M. “Je ne sais pas tenir un tuyau” Morrison fête la Saint-Sylvestre.
Parce que c’est ce qu’on fait quand on est incompétent, lâche, et sans gouverne.

L’auteur-compositeur-interprète Tex Perkins a jeté de l’huile sur le feu pendant les célébrations de la Saint-Sylvestre en chantant “La lune de miel est bien terminée” (“The honeymoon is over”) :

C’est tout à son honneur !
Tex Perkins fait un doigt d’honneur au Premier ministre Scott Morrison sur ABC.

Les tentatives du Premier ministre pour détourner l’attention des revendications de réforme de la politique climatique de son gouvernement ont fait grincer des dents en Australie et à travers le monde. Le pays a été vivement décrié lors de la Conférence des Nations Unies sur le climat qui s’est tenue à Madrid en décembre dernier, pour avoir compromis le progrès des négociations.

Son inefficacité manifeste s’est fait sentir sur plusieurs aspects. Il a refusé de recevoir 23 anciens responsables des services d’urgence qui alertaient sur la gravité de la prochaine saison des feux de brousse et sollicitaient des ressources supplémentaires :

D’anciens chefs des pompiers réclament davantage de moyens de lutte aérienne contre les incendies en Australie : près de deux douzaines d’anciens dirigeants d’organismes de services d’urgence en Australie préconisent un renforcement de la flotte aérienne de lutte contre les incendies du pays…

Après sa victoire électorale inattendue en mai 2019, sa nature foncièrement sociable a été vantée comme un atout électoral. Toutefois, son image publique s’est considérablement dégradée lorsqu’il a parcouru les quartiers sinistrés par les incendies. Il a été malmené par les gens de la région et ses compétences relationnelles ont été mises à mal lorsqu’il se heurtait à des personnes qui refusaient de lui serrer la main :

Que quelqu’un dise à Scott Morrison de cesser de faire des séances photos avec des personnes traumatisées.

Un mème en circulation, #ScottyfromMarketing, suggérait que le style du Premier ministre reposait plus sur un discours alléchant que sur du concret. L’actrice australienne Magda Szubanski a capturé cette atmosphère lorsque Scott Morrison a diffusé une communication faisant la promotion de l’action du gouvernement en ce qui concerne le déploiement des réservistes militaires :

Parmi TOUTES les choses que vous auriez pu financer avec #l’argent des contribuables lors de cette crise nationale “sans précédent” (sur laquelle vous avez été bien informé), vous le consacrez à une publicité ? !! C’est à n’y rien comprendre. Inutile de prendre des mesures après coup #ScottyfromMarketing … la tragédie a bien eu lieu.

Même cette tentative d’action ostentatoire a mal tourné, suite à une grave défaillance de communication avec le service d’incendie rural de la Nouvelle-Galles du Sud :

“Le commissaire du Corps des pompiers ruraux de la Nouvelle-Galles du Sud (NSW RFS), Shane Fitzsimmons, a déclaré que ni lui ni le corps des forces de défense oeuvrant au centre de contrôle de l’État n’avaient été avisés par le Premier ministre Scott Morrison d’un plan de déploiement de 3 000 réservistes de l’armée pour faire face à la menace des feux de brousse”.

Graham Young, climato-sceptique et directeur de l’Institut Australien pour le Progrès, a riposté aux attaques contre le gouvernement national libéral de Scott Morrison sur la TRT, le service public de radiodiffusion turc. Graham Young et certains de ceux qui ont réagi à la vidéo sur son billet écrit sur Facebook étaient également soucieux de voir “l’Australie constamment dénigrée”.

Le Premier ministre a enregistré un certain succès dans la réduction des risques (brûlages planifiés en dehors de la saison des feux) et les pyromanes ont été accusés d’être à l’origine de plusieurs incendies. Le parti des Verts et les environnementalistes ont été incriminés en dépit des démentis :

Les feux de brousse en Australie ne se déclarent pas en raison du changement climatique. Ils se déclenchent à cause de la résistance des Verts à la “réduction des risques” – une stratégie éprouvée que les êtres humains ont appliquée pour circonscrire les incendies depuis des générations.

Le débat s’est tenu sur le hashtag #ArsonEmergency Twitter. Les accusations de propagande et de désinformation se sont multipliées des deux côtés. La réponse du présentateur de BBC News, Ros Atkins, a été plébiscitée :

Ros Atkins anime l’OMI, l’une des meilleures émissions d’actualité au monde. Vous voulez VRAIMENT connaître le fin mot de ces affirmations extravagantes ? Regardez plutôt.

Des travaux de recherche ont révélé une politique de désinformation délibérée :

C’est un énorme défi. Il y a déjà un effort fonctionnel et coordonné pour propager la thèse de “l’incendie criminel” et en particulier le scénario de “l’incendie criminel éco-terroriste” dans le monde.
Mais il n’y a pas que les médias sociaux. Ce sont les médias classiques. Les gars dans les bureaux.

Victoria Mollison a accusé un empire médiatique d’avoir orchestré tout ça :

Nous devons admettre que cette campagne médiatique émane directement de la machine de propagande libérale nationale de Murdoch. L’Australie est confrontée à une crise climatique nationale et, nous devons en même temps nous attaquer à une crise politique des médias.

Le New York Times a étudié en profondeur les critiques de la News Corp de Rupert Murdoch, qui y voient “un effort concerté pour rejeter la responsabilité, préserver les dirigeants conservateurs et faire diversion pour éviter le dossier du changement climatique”.

La saison des feux de brousse est loin d’être terminée et le Premier ministre compte sur son annonce d’une agence nationale de lutte contre les feux de brousse financée à hauteur de 2 milliards de dollars australiens [1,4 milliard de dollars US] pour mitiger ses revers politiques récents.

[ad_2]

The content of this article does not necessarily reflect the views or opinion of Global Diaspora News (www.globaldiasporanews.net).

To submit your press release: (https://www.globaldiasporanews.net/pr).

To advertise on Global Diaspora News: (www.globaldiasporanews.net/ads).

Sign up to Global Diaspora News newsletter (https://www.globaldiasporanews.net/newsletter/) to start receiving updates and opportunities directly in your email inbox for free.

[ad_1]